Stockage et séchage du bois de chauffage

Sommaire

L'importance du stockage

Un mauvais stockage du bois ralentit son séchage, et peut même augmenter son taux d’humidité ou déclencher son pourrissement ou l’apparition de champignons. Les bonnes pratiques de stockage sont souvent méconnues, y compris pour les professionnels du commerce de bois. Par exemple, il ne faut pas stocker le bois frais ou mi-sec dans un endroit clos, pourtant c’est une pratique que l’on voit couramment. Nous allons voir les trois règles primordiales à respecter pour stocker le bois, ainsi que les questions liées.

Les trois règles de stockage

L’aération est le facteur le plus important pour sécher le bois.

Certes, le bois sec peut être rentré à l’intérieur, mais le bois non sec a besoin d’air pour évacuer son humidité, il doit donc être stocké dehors (ou dans un abri ouvert et aéré).

Il faut éviter de stocker le bois à même la terre ou sur l’herbe. En effet, le bois absorbe l’humidité environnante, avec laquelle il est en contact, et notamment l’humidité du sol. Certaines essences telles que le chêne absorbent encore plus facilement l’humidité.

Bien sûr, si le sol est sec (par exemple pour du macadam), il n’y a pas ce problème. Mais tout de même, l’idéal est de surélever le bois afin que l’air puisse circuler en-dessous.

Dans nos box et palettes par exemple, le bois n’est jamais en contact avec le sol.

Le bois doit pouvoir « respirer » pour que l’humidité puisse s’évaporer. Il faut donc éviter les bâches complètes.

Pour nos box et palettes, nous bâchons uniquement sur le dessus.

Résumé

Le bois de chauffage a besoin d’air pour évacuer son humidité. Il faut donc le stocker dehors, ou dans un endroit ventilé. Seul le bois déjà sec peut être stocké dans un endroit clos.

Couvrir le bois n’est pas obligatoire, mais recommandé.

Le minimum est de le couvrir au moins quelques jours avant utilisation, afin que l’humidité de surface soit partie.

Couvrir le bois accélère généralement le séchage, mais peut aussi être néfaste. En effet, si vous couvrez en entier et que vous bloquez l’air, l’humidité s’évapore mal, et de surcroît le bois peut pourrir.

Ce n’est pas grave si le bois prend la pluie, sauf si le bois est destiné à être brûlé prochainement. L’humidité superficielle, causée par la pluie, s’évapore en quelques jours si le bois est bien aéré.

Cependant, le bois sec, que vous souhaitez utiliser prochainement, ne doit pas reprendre la pluie dans les semaines qui précèdent la combustion.

La pluie augmente l’humidité de surface du bois, mais n’augmente pas son humidité interne, normalement. Sauf si les épisodes pluvieux sont importants, et de surcroît si le bois est mal aéré.

Ceci étant dit, protéger le bois de la pluie dès le début du séchage est idéal, cela réduira le temps de séchage.

Chez les particuliers, ranger le bois est pratique et esthétique, mais cela n’accélère pas le séchage. Le bois peut être stocké en vrac tant que l’endroit est adapté et qu’il est aéré.

Nous rangeons les bûches dans nos produits pour la simple raison que cela optimise notre logistique et garantit la quantité livrée.

Si vous vous procurez du bois non fendu (rondins), nous vous déconseillons de le laisser sécher tel quel, car les rondins sèchent 2 à 3 fois moins vite que les bûches fendues.
En effet, le cœur des rondins est protégé par l’écorce qui empêche l’humidité de partir. Il y’a aussi plus de surface, or le bois sèche à mesure de 2 à 3 cm par an de chaque côté, environ. Le bois de petit diamètre ou de petite longueur sèche donc plus rapidement, surtout s’il est fendu. 
Cela dépend de l’âge des grumes. Si l’arbre a été abattu il y’a 2 ans, les bûches produites ont une humidité inférieure à 35% dès la sortie de la machine.
 
Pour passer de 35% à 20%, il faut 3 à 6 mois si le bois est bien stocké. 
 
Le temps de séchage peut varier selon :
 
  • Le type de bois : les bois durs sont plus longs à sécher
  • Le chêne est l’essence qui sèche le moins vite : 1 à 3 mois de plus
  • Les conditions de stockage : plus il y’a de vent mieux le bois sèche
  • La longueur et le diamètre des bûches.

Notre bois de chauffage est séché naturellement.

D’abord, le temps de séchage commence lors de la coupe des arbres. Nous avons un parc de grumes qui nous permet de faire un roulement et de produire à partir de grumes d’au moins un an de coupe. En procédant ainsi, les bûches produites ont un taux d’humidité avoisinant 35% dès la sortie du combiné de fendage.

À la suite du fendage, les bûches sont mises en stockage, dans des conditionnements pratiques qui optimisent le séchage. Par exemple, notre stock de box et palettes permet de favoriser la circulation de l’air. Ces conditionnements permettent également de surélever le bois afin qu’il soit protégé de l’humidité du sol.

Notre parc de quatre hectares, compartimenté avec diverses zones de stockage et plusieurs bâtiments couverts, nous permet de produire en grosse quantité et de stocker sur une période suffisante pour sécher le bois. De ce fait, nous avons du bois sec disponible toute l’année.

Sotransbois propose un bois conditionné et séché naturellement, sans passage en étuve. Cette méthode de séchage, comparée au séchage artificiel, nécessite un stock plus important et une logistique optimisée, mais elle comporte de nombreux avantages :

  • Respect de l’environnement : contrairement au séchage artificiel, notre séchage naturel ne requiert pas de dépense énergétique (électricité, gaz…). Notre production a donc une empreinte carbone maîtrisée, et est respectueuse de l’environnement.
  • Prix compétitifs : notre séchage naturel nous permet de réduire nos coûts et de produire à grande échelle. Nous pouvons donc proposer des prix avantageux.
  • Prix stables : le séchage artificiel utilise de l’énergie (l’électricité, le gaz, la biomasse…) pour alimenter l’étuve. Le prix du bois séché en étuve est donc relativement indexé sur ces énergies. À l’inverse, notre séchage naturel nous permet d’être indépendant de ces énergies tierces. Ainsi, notre marchandise reste à prix stable.
  • Taux d’humidité équivalent au bois séché artificiellement : nous sommes capables de produire un bois à taux d’humidité inférieur à 23% (le seuil légal actuel pour considérer qu’un bois est prêt à l’emploi), et même inférieur à 20%. Nous proposons plusieurs qualités, selon les besoins, et nous sommes toujours transparents sur le produit fourni.
  • Possibilité de reconnaître les essences de bois : le bois séché artificiellement perd sa couleur et ses particularités visuelles. Il est donc difficile de reconnaître l’essence d’une bûche séchée en étuve. À l’inverse, le séchage naturel préserve l’aspect initial du bois et les caractéristiques qui permettent de distinguer les essences. Il est utile de pouvoir reconnaître les essences, afin de contrôler la qualité qui vous est fournie.
Dans nos box, le bois est décollé du sol, et l'air circule grâce à l'espace entre les rangées. De plus, les box du dessus protègent ceux du-dessous de la pluie, et celui tout en haut est toujours bâché.
stock palette de bois de chauffage
Nos palettes sont toutes bâchées, contrairement aux box, car nous ne pouvons pas les empiler. De plus, elles sont destinées à être laissées chez le client final.